Emmanuel Rioufol est né au Puy en Velay le 6 mars 1966.
Fils du peintre Michel Rioufol, qui lui transmet le goût des arts picturaux, il s’initie à la prise de vue durant des études de cinéma et aux techniques du laboratoire à Venise auprès du maître Egizio Lifonti. 

En 1987, il réalise sa première commande en Colombie aux côtés de La Compagnie du Hasard de Blois (Nicolas Peskine). 

En 1988 et 1989, il traverse la Bolivie, l’Équateur, le Pérou, le Chili et la Terre de feu avec la cinéaste Patricia Moraz sur les traces des derniers indiens Alakalufs. En marge du tournage, Il réalise les photographies de sa première exposition. Cette expérience de voyage itinérant lui donne goût aux terres étrangères. 

Pendant les huit années qui suivent, il vit entre Paris, la Hongrie et la Roumanie, parcourt la Chine du sud-ouest, le Tibet, l’Inde, le Népal et emprunte le Transsibérien à plusieurs reprises. Son travail de photographe, alors axé essentiellement sur le portrait, fait l’objet de publications et d’expositions régulières en France et à l’étranger (FNAC, Palais de Tokyo, Maison des Nations de Budapest, …). Il réalise également des courts-métrages et des films expérimentaux diffusés en Hongrie et participe en tant que directeur de casting aux films de la société Pickpocket Productions. 

En 2000, il ouvre, à Paris, les portes du pavillon jaune, atelier-laboratoire-galerie indépendante situé à proximité du Père-Lachaise, un espace autonome et pluridisciplinaire dans lequel il présente régulièrement des expositions personnelles, mais aussi les travaux d’artistes contemporains français et étrangers. 

En 2002, il intègre le collectif 1D-photo. 

Depuis 2003, son travail photographique est représenté à Paris par la galerie Oberkampf, Patrick Hobeika et Pierre Remy. 

Il obtient en 2004 une résidence en Australie (Bundaberg Art Centre, Queensland) où est également exposé son travail.

Ces dernières années, Il explore le champ de la recherche photographique dans trois directions : 
Une réflexion picturale où il questionne le tangible, sa représentation et sa dissolution à travers ses traitements sur l’image argentique en laboratoire, interventions qui s’inscrivent dans un processus de réappropriation du réel. 
Une coopération approfondie avec le spectacle vivant, le cinéma et la musique.
Une photographie documentaire, des traces, généralement liées à des commandes pour l’édition.

En 2008, il renoue avec la caméra en signant l’image du long-métrage Au nom des 3 couleurs de Chantal Richard (Agat films production – diffusion 2009 : RFO, Citizen, France O et MK2), fruit de deux mois d’une immersion autarcique sur l’île d’Europa dans le canal de Mozambique. 

Entre 2009 et 2012, il voyage en Egypte, en Roumanie, en Hongrie, au Maroc, en Moldavie, en Italie, en Colombie et en Transnistrie d’où il rapporte des variations photographiques qui font l’objet de nouvelles expositions. 

Il participe en Chine à une résidence itinérante initiée par Christophe Comentale, conservateur au Musée de l’Homme, sinologue et écrivain. Suite à cette résidence, il présente en Chine sa nouvelle série « En eaux troubles » à la galerie Raphael’s Legend, Beijing en septembre 2012.

Il décède au Puy en Velay le 23 mai 2017.

PRINCIPALES PUBLICATIONS (2000 / 2011)

Le Mur des Justes (éditions du Mémorial de la Shoah, septembre 2011)
Texte d’Éric de Rothschild

Agnam Lidoubé, Rewbe  (portfolio – éditions Insomnia, octobre 2007)

La  Guinée équatoriale aujourd’hui (éditions du Jaguar, septembre 2005)
Texte de Jean-Claude Klotchkoff et Muriel Devey

Le Chant des Balles (éditions L’Entretemps, novembre 2004)
Texte de Jean-Michel Guy, Vincent de Lavenère et Eric Bellocq
Avec le soutien du Ministère de la Culture

L’astronomie en France (éditions Belin, juin 2003)
Texte de Philippe de la Cotardière

Le Paris savant (éditions Belin, juin 2003)
Texte d’Anna Alter

Là s’en vont les seigneuries (éditions Le temps qu’il fait, avril 2003)
Récit d’Alice Becker-Ho
Avec le soutien de Bergger

Guinée-Équatoriale, traces  (éditions Sépia, avril 2001)
Texte de Jean-Luc Le Bras
Avec le soutien du Ministère des Affaires Etrangères 

Polignac, entre roches et volcans  (éditions Catleya, août 2000)
Texte de Monique Chabot
Avec le soutien de la Fondation de Polignac

Le livre de ses origines à nos jours  (éditions Belin, mars 2000)
Texte de Christophe Hardy 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

En eaux troubles
Le pavillon jaune, Paris – décembre 2013
Galerie Oberkampf, Paris – novembre 2013
Le pavillon jaune, Paris (extraits) – mai 2013
Le pavillon jaune, Paris (extraits) – décembre 2012

Contre-temps 1
Galerie Satellite, Paris – octobre-novembre 2012 / avec Pietrantonio d’Errico

WS – Dengfeng 
Raphael’s Legend Gallery, Beijing – septembre 2012
Le pavillon jaune, Paris – mai 2012
Le pavillon jaune, Paris – novembre/décembre 2011

R(hOMe)ANIA 2 – Anonymes des limbes 
Le pavillon jaune, Paris – avril / mai 2011
Mois de la photo off, Paris – novembre/décembre 2010

États de non-lieux 
Le Grand R, scène nationale, La Roche-sur-Yon – février 2011
Le pavillon jaune, Paris – mai / juin 2010
Galerie Oberkampf, Paris – mars / avril 2010

Agnam Lidoubé / Rewbe 
Monfort-Le-Gesnois – octobre 2012
Maison des femmes d’ Agnam Lidoubé – Sénégal / Exposition permanente depuis 2011 Espace Eve, Caen – octobre 2010
Espace Senghor, Verson – janvier / février 2008
Galerie Oberkampf, Paris – avril / mai 2006

Résidence 
Mois de la photo off, Paris – octobre / novembre 2006
Le pavillon jaune, Paris – mai 2006
Galerie Oberkampf, Paris – novembre 2005 /février 2006
Le pavillon jaune, Paris (extraits) – mai / juin 2005 

Là s’en vont les seigneuries 
Psyleine, Madeleine Opéra – décembre 2007 / mars 2008
Théâtre de la Commune, Centre dramatique national d’Aubervilliers – avril 2005
Le pavillon jaune, Paris (version augmentée de formats 80X120cm) – mai / juin 2004
Galerie Oberkampf, Paris – octobre / décembre 2003
Le pavillon jaune, Paris – mai / juin 2003
Galerie toutes latitudes, Vincennes – mai 2003 

Le chant des balles 
Le pavillon jaune, Paris – avril 2005
Rivoli Teatro de Porto, Portugal – novembre 2004
Festival Renaissances, Bar le Duc – juillet 2004
Centre culturel Joël le Theul, Saint Denis – novembre 2003
Centre Culturel Marcel Pagnol, Bures sur Yvette – novembre 2003
Théâtre de Saumur – septembre 2003
Théâtre du Parc d’Andrézieux-Bouthéon – avril 2003
Opéra national de Lyon – avril 2003
Maison de la culture de Nevers – décembre 2002
Scène nationale de Châteauvallon – novembre 2002
Théâtre de Clamart – octobre 2002
Festival Jonglissimo, Paris – septembre 2002
Manufacture des Oeillets, Ivry sur Seine – septembre 2002
Théâtre de Grasse, Nice – juin 2002
Centre culturel Aragon, Tremblay en France – juin 2002

R(hOMe)ANIA 1 
Le pavillon jaune, Paris – novembre 2002 

Tentatives de dissolution 
La cave des cascades, Paris – avril / juin 2010
Bundaberg Art centre, Queensland – Australie, Juin 2004
Le pavillon jaune, Paris – mai 2002

De profundis 
La cave des cascades, Paris – avril / juin 2010
Le pavillon jaune, Paris – mai 2001

Guinée-Equatoriale, traces… 
L’Amandier, Chatenay Malabry – juin 2004
Médiathèque de Chilly-Mazarin – octobre 2001
Galerie de L’île lettrée, Paris – mai 2001
Le pavillon jaune, Paris – avril 2000

Traces de Chine 
Le pavillon jaune, Paris – avril 1998
Le Whippet, Paris – octobre 1997
Galerie de la Crécelle, Le Puy en Velay – octobre 1993
Fnac de Bordeaux – mars 1992
Palais de Tokyo, espace F.E.M.I.S, Paris – février 1992
Maison des nations de Budapest, Hongrie – novembre 1991
Maison de l’architecture de Talence – avril 1991 

Expositions collectives 
Oblik, Clichy (extraits des séries De profundis et États de non-lieux dans le cadre du Laboratoire de Stéphane Fromm 2) – janvier 2014

Galerie Satellite, Paris (extraits de la série Contre-temps 2 dans le cadre de l’exposition Rêves apprivoisés) – octobre 2013

Centro Luigi di Sarro, Rome (Fotografia Festival Internazionale di Roma – Vacatio / extraits des séries « Là s’en vont les seigneuries » et États de non-lieux) – octobre 2013

Oblik, Clichy (extraits des séries WS Dengfeng et En eaux troubles dans le cadre du Laboratoire de Stéphane Fromm 1) – septembre 2013

Galerie de l’Europe, Paris (extrait de la série En eaux troubles dans le cadre de l’exposition Trait d’union entre deux rives) – avril 2012

Galerie du Tableau, Marseille (dans le cadre de l’exposition Correspondances jpg. / Franck Dubois) – janvier 2011

Galerie toutes latitudes, Vincennes (dans le cadre de l’exposition Sauver des zoos) – novembre / décembre 2006

Galerie Oberkampf, Paris (extraits de la série Là s’en vont les seigneuries) – juillet / août 2004

Centre d’art contemporain de Bundaberg – Queensland, Australie (extraits de la série Tentatives de dissolution dans l’exposition Documents) – juin 2004 

La ferme du bonheur, Nanterre (série De Profundis dans le cadre de la manifestation La mort dans l’art ) – octobre 2003

Abbaye de Brantôme, Brantôme (série De Profundis dans le cadre d’une exposition collective des Artistes de l’APLA) – septembre 2001

D’autres séries photographiques ayant fait l’objet d’expositions :

Polignac, entre roches et volcans (collection Fondation de Polignac, 2000), Portraits Célestes (1998), Portraits d’artistes (1996, 1997), Un 31 au bar du coin (1993), Amérique du sud, traces… (1990).

REPÈRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *